Une nouvelle tendance en matière de tourisme a vu le jour il y a quelques mois maintenant : le Feeling Voyageur.

Pionnière de cette tendance, la start-up franco-montréalaise Soul.City lance aujourd’hui sa nouvelle version de l’application cellulaire du même nom, avec l’ajout de nouveaux parcours dans six villes à travers le monde telles que Barcelone, San Francisco, Montréal, etc., et ce, répondant à une variété d’humeurs et selon la localisation.

Loin du tourisme de masse de plus en plus décrié, de nouvelles formes de tourisme ont fait leur apparition vers une approche plus authentique et responsable. Parmi ces tendances : le Slow tourisme, né au début des années 2 000 en réaction à la frénésie et à l’instantanéité de la société actuelle, ou plus récemment le Voyage en solitaire, pour ceux en quête de soi, loin des responsabilités quotidiennes.

Et si, dans cette idée constante de trouver une façon de voyager qui réponde au mieux à ses propres besoins, on se posait la question suivante avant de partir à l’aventure :
Comment est-ce que je me sens aujourd’hui?

Découvrir une ville en fonction de son humeur plutôt que de planifier son voyage à l’avance; voici une tendance identifiée par la start-up Soul.City lors de sa création en 2016 et qui comptabilise déjà plus de dix-mille utilisateurs. Celle-ci propose en effet de découvrir une ville en fonction de deux facteurs : l’humeur du jour (que vous vous sentiez romantiques, festifs, ou d’humeur à découvrir les délices culinaires de la ville) et le temps disponible (2, 4 ou 6 heures).

Dans sa dernière version de l’application, Soul.City propose une nouvelle ergonomie permettant de placer le feeling toujours plus au coeur de l’expérience de découverte d’une ville à travers notamment la proposition de “feelings à la une”, sélectionnés à partir des parcours les plus populaires auprès des utilisateurs.

“Les personnes cherchent à vivre des expériences toujours plus personnalisées dans tout type de contextes, y compris lorsqu’ils voyagent, explique Annick Charbonneau, co-fondatrice. Lorsque nous avons lancé Soul.City en 2016, nous avions remarqué que le feeling constituait une composante indéniable dans l’expérience des touristes.”