Si l’on vous demande un trait de caractère classique des canadiens, beaucoup d’entre vous répondront : “la gentillesse”. Et ils auraient bien raison. Mais d’où peut venir cette bonté d’âme que nous avons parfois tant de mal à trouver ailleurs ? Le projet #Mtllaplusheureuse nous apporte un solide début de réponse.

Il est imaginé par Rossana Bruzzone, immigrante italienne arrivée à Montréal en 2013 qui tombe rapidement amoureuse de la ville. Le projet nait de son expérience comme animatrice, après avoir fondé Neige en couleur, qui offre des ateliers de conversation et écriture optimistes, partout dans la ville.

Mais #Mtllaplusheureuse : c’est quoi ?

Selon le classement international du bonheur, le Canada arrive en 6ème position. Un professeur de l’Université  Mc Gill, Christopher M. Barrington – Leigh,  a croisé ces donnés avec celles de Statistique Canada concernant le Québec . Le résultat ? Le Québec est à la deuxième position. Il n’en fallait pas plus à Rossana pour la convaincre de la réussite de son projet : faire officiellement de Montréal la ville la plus heureuse du monde.

Déjà lors de ses ateliers, Rossana réalise à quel point les participants avaient hâte de partager leur bonheur.

#Mtllapluheureuse

L’idée est simple : dans le cadre du mouvement citoyen Je fais Mtl,  150 capsules vidéo sont tournées, dans lesquelles des personnes de toute origine, âge et condition sociale ont répondu à la question : « Pourquoi es-tu heureux-se à Montréal? »

Une campagne de financement participatif est organisée pour cette occasion et récolte plus de 15.000 $, preuve de l’engagement des montréalais dans ce projet, qui a toutes les clés pour être mené à bien.

Le tournage final du documentaire prend place sur le Mont Royal, rassemblant 375 personnes (Montréal fêtait ses 375 ans en 2017, ndlr) proclamant toutes ensemble « Montréal est la ville la plus heureuse au monde ! ».

L’optimisme comme communication novatrice

Le projet est novateur parce qu’il met en avant de façon prioritaire le bonheur des gens dans un contexte citadin, et parce que les personnes proclament leur bonheur.

Il s’agit d’un mouvement citoyen qui part directement  de l’enthousiasme des personnes, qui se prennent la liberté de dire d’être heureuses.

Il est se positionne directement dans le cadre du 375ème anniversaire de Montréal, et implique autant les individus de toute origine que les organismes dans différents domaines : artistique, culturel, social, environnemental. L’initative fait preuve d’un impact social, en faisant rayonner Montréal comme une ville où il fait bon vivre, où les liens liens humains sont forts. Un impact économique ensuite, car la réputation de “ville la plus heureuse du monde” est un argument éminemment touristique.

Une promesse enfin : celle d’un futur où les initatives citoyennes sont au coeur de la vie urbaine, dans une ville qui met en avant l’innovation tout en conservant un caractère très humain. Bien joué Montréal !